La Facilité africaine de soutien juridique a tenu son second webinaire à l’intention des pays lusophones

Abidjan, Côte d’Ivoire, 21 octobre 2020 : La Facilité africaine de soutien juridique (ALSF) a tenu le second d’une série de quatre (4) webinaires organisés exclusivement en portugais. Cette série aborde des thématiques essentielles relatives aux ressources naturelles, aux infrastructures, à la dette et à l’électricité dans une perspective lusophone. L’initiative est conçue pour fournir une plateforme de discussion sur des questions clés au profit d’un public lusophone, ainsi que pour identifier les tendances, défis et opportunités pour l’Afrique lusophone. Le second webinaire a mis l’accent sur les principes clés de la répartition des risques dans les projets énergétiques et a abordé les considérations pertinentes pour les responsables gouvernementaux impliqués dans la passation de marchés et la négociation des projets énergétiques.

Le second webinaire lusophone a abordé le concept de « répartition des risques » en tant que principe fondamental et pierre angulaire des négociations de contrats dans le secteur de l’électricité. Modéré par M. Adelino Amado Pereira, associé chez OADL & Associados, le webinaire a mis en vedette un panel d’experts ayant une expérience de l’Afrique lusophone et issus du secteur public aussi bien que du secteur privé, notamment : M. Carlos Yum, Directeur général du « Bureau de mise en œuvre du projet hydroélectrique de Mphanda Nkuwa », Mme Rita Madeira, Conseillère juridique, Facilité africaine de soutien juridique, M. Manuel Protásio, Associé-gérant du Groupe infrastructure, énergie et ressources naturelles chez Vieira De Almeida & Associados (VdA), et M. Pedro Amaral Jorge, membre du Conseil d’administration de l’ALER (Association lusophone des énergies renouvelables).

Les intervenants ont présenté les principes du financement de projets, examiné le concept de partage et de répartition des risques, et discuté des implications des différentes étapes de l’élaboration et de l’exécution de projets en termes de répartition des risques. En réunissant des experts des secteurs public et privé, le webinaire a fourni l’occasion aux participants de recueillir des points de vue riches et divers sur les défis de l’élaboration de projets énergétiques, qui intègrent certains des risques les plus actuels, tels que le risque de change, le risque lié à la demande et la manière dont le risque lié à la performance peut être traité dans les technologies renouvelables intermittentes.

Réunissant des participants issus de l’Angola, du Mozambique, de Sao Tomé-et-Principe, de Cabo Verde et de Guinée-Bissau, ce webinaire sur le secteur de l’électricité a donné lieu à une discussion animée en portugais et souligné des considérations clés comme l’importance d’une répartition équilibrée des risques entre les parties, qui fait partie intégrante des projets réussis.

À propos de l’ALSF
Créée par la Banque africaine de développement en 2010, l’ALSF apporte un soutien aux gouvernements dans la négociation de transactions commerciales complexes, en fournissant une assistance juridique et technique dans le cadre de projets de partenariat public-privé dans les secteurs du pétrole et du gaz, des mines et de l’énergie, et couvrant les questions liées à la dette publique et les litiges avec les créanciers.

Contactez-nous
Ève Éhoura, Chargée de communication : e.ehoura@afdb.org
Rita Madeira, Conseillère juridique : r.madeira@afdb.org




Abidjan, Côte d’Ivoire, 21 octobre 2020 : La Facilité africaine de soutien juridique (ALSF) a tenu le second d’une série de quatre (4) webinaires organisés exclusivement en portugais. Cette série aborde des thématiques essentielles relatives aux ressources naturelles, aux infrastructures, à la dette et à l’électricité dans une perspective lusophone. L’initiative est conçue pour fournir une plateforme de discussion sur des questions clés au profit d’un public lusophone, ainsi que pour identifier les tendances, défis et opportunités pour l’Afrique lusophone. Le second webinaire a mis l’accent sur les principes clés de la répartition des risques dans les projets énergétiques et a abordé les considérations pertinentes pour les responsables gouvernementaux impliqués dans la passation de marchés et la négociation des projets énergétiques.

Le second webinaire lusophone a abordé le concept de « répartition des risques » en tant que principe fondamental et pierre angulaire des négociations de contrats dans le secteur de l’électricité. Modéré par M. Adelino Amado Pereira, associé chez OADL & Associados, le webinaire a mis en vedette un panel d’experts ayant une expérience de l’Afrique lusophone et issus du secteur public aussi bien que du secteur privé, notamment : M. Carlos Yum, Directeur général du « Bureau de mise en œuvre du projet hydroélectrique de Mphanda Nkuwa », Mme Rita Madeira, Conseillère juridique, Facilité africaine de soutien juridique, M. Manuel Protásio, Associé-gérant du Groupe infrastructure, énergie et ressources naturelles chez Vieira De Almeida & Associados (VdA), et M. Pedro Amaral Jorge, membre du Conseil d’administration de l’ALER (Association lusophone des énergies renouvelables).

Les intervenants ont présenté les principes du financement de projets, examiné le concept de partage et de répartition des risques, et discuté des implications des différentes étapes de l’élaboration et de l’exécution de projets en termes de répartition des risques. En réunissant des experts des secteurs public et privé, le webinaire a fourni l’occasion aux participants de recueillir des points de vue riches et divers sur les défis de l’élaboration de projets énergétiques, qui intègrent certains des risques les plus actuels, tels que le risque de change, le risque lié à la demande et la manière dont le risque lié à la performance peut être traité dans les technologies renouvelables intermittentes.

Réunissant des participants issus de l’Angola, du Mozambique, de Sao Tomé-et-Principe, de Cabo Verde et de Guinée-Bissau, ce webinaire sur le secteur de l’électricité a donné lieu à une discussion animée en portugais et souligné des considérations clés comme l’importance d’une répartition équilibrée des risques entre les parties, qui fait partie intégrante des projets réussis.

À propos de l’ALSF
Créée par la Banque africaine de développement en 2010, l’ALSF apporte un soutien aux gouvernements dans la négociation de transactions commerciales complexes, en fournissant une assistance juridique et technique dans le cadre de projets de partenariat public-privé dans les secteurs du pétrole et du gaz, des mines et de l’énergie, et couvrant les questions liées à la dette publique et les litiges avec les créanciers.

Contactez-nous
Ève Éhoura, Chargée de communication : e.ehoura@afdb.org
Rita Madeira, Conseillère juridique : r.madeira@afdb.org

Français
Share it now!
news-thumbnail: