LA FACILITÉ AFRICAINE DE SOUTIEN JURIDIQUE REÇOIT DE LA RÉPUBLIQUE FÉDÉRALE D’ALLEMAGNE UN DON D’UN MONTANT DE 4 MILLIONS D’EUROS

 

La Facilité africaine de soutien juridique (ALSF) et la Banque de développement KfW ont signé un accord visant à octroyer à la Facilité un don de 4 millions d’euros de la République fédérale d’Allemagne par le truchement, et ce, par le biais de la KfW. Cette aide repose sur un Protocole d’accord conclu en 2016 entre les deux institutions, en vertu duquel l’ALSF a bénéficié d’un don de 5 millions d’euros.

Cette aide financière soutiendra les interventions de l’ALSF visant à renforcer les capacités juridiques pour les négociations de contrats complexes en Afrique. Pour ce faire, cette aide permettra aux pays africains d’obtenir des contrats plus équitables, principalement dans les secteurs de l’industrie extractive, du développement des infrastructures et des partenariats public-privé. L’objectif est d’accroître les avantages financiers et non financiers inclusifs pour les États africains et de renforcer l’implication des experts africains dans la négociation des transactions commerciales complexes.
En outre, avec le soutien de la KfW, la Facilité entreprendra des activités visant à faciliter la mise en œuvre du Code de conduite de l’Initiative CONNEX du G7 comme moyen de garantir des conseils juridiques éthiques, indépendants et de qualité irréprochable.
Thomas Duve, Directeur des fonds régionaux de la KfW et Stephen Karangizi, Directeur de l’ALSF, ont signé l’accord de financement le 12 décembre 2018. « Nous nous réjouissons de notre partenariat et reconnaissons la valeur et le rôle de l’ALSF en tant qu’instrument d’atténuation des risques », a déclaré Thomas Duve. « L’accent mis par l’ALSF sur les activités opérationnelles lui permettra de mieux répondre aux besoins des gouvernements africains » a-t-il ajouté.
M. Karangizi a remercié la KfW pour son ferme soutien. Il a indiqué ce qui suit : « Cette aide contribuera de manière significative à la mise en œuvre de notre Stratégie à moyen terme (2018-2022). Elle nous permettra de continuer à uniformiser les règles du jeu au plan juridique entre les parties aux négociations et de contribuer à une croissance économique renforcée, durable et inclusive en Afrique. »




 

La Facilité africaine de soutien juridique (ALSF) et la Banque de développement KfW ont signé un accord visant à octroyer à la Facilité un don de 4 millions d’euros de la République fédérale d’Allemagne par le truchement, et ce, par le biais de la KfW. Cette aide repose sur un Protocole d’accord conclu en 2016 entre les deux institutions, en vertu duquel l’ALSF a bénéficié d’un don de 5 millions d’euros.

Cette aide financière soutiendra les interventions de l’ALSF visant à renforcer les capacités juridiques pour les négociations de contrats complexes en Afrique. Pour ce faire, cette aide permettra aux pays africains d’obtenir des contrats plus équitables, principalement dans les secteurs de l’industrie extractive, du développement des infrastructures et des partenariats public-privé. L’objectif est d’accroître les avantages financiers et non financiers inclusifs pour les États africains et de renforcer l’implication des experts africains dans la négociation des transactions commerciales complexes.
En outre, avec le soutien de la KfW, la Facilité entreprendra des activités visant à faciliter la mise en œuvre du Code de conduite de l’Initiative CONNEX du G7 comme moyen de garantir des conseils juridiques éthiques, indépendants et de qualité irréprochable.
Thomas Duve, Directeur des fonds régionaux de la KfW et Stephen Karangizi, Directeur de l’ALSF, ont signé l’accord de financement le 12 décembre 2018. « Nous nous réjouissons de notre partenariat et reconnaissons la valeur et le rôle de l’ALSF en tant qu’instrument d’atténuation des risques », a déclaré Thomas Duve. « L’accent mis par l’ALSF sur les activités opérationnelles lui permettra de mieux répondre aux besoins des gouvernements africains » a-t-il ajouté.
M. Karangizi a remercié la KfW pour son ferme soutien. Il a indiqué ce qui suit : « Cette aide contribuera de manière significative à la mise en œuvre de notre Stratégie à moyen terme (2018-2022). Elle nous permettra de continuer à uniformiser les règles du jeu au plan juridique entre les parties aux négociations et de contribuer à une croissance économique renforcée, durable et inclusive en Afrique. »

Français
Share it now!
news-thumbnail: