La Facilité africaine de soutien juridique fournit un soutien à la République de Gambie dans le secteur de la dette publique

Grâce au soutien de la Facilité africaine de soutien juridique (ALSF), un accord au titre de la Facilité élargie de crédit (FEC) de 47,1 millions de dollars EU a été approuvé en faveur de la Gambie par le Conseil d’administration du FMI

En 2016, les élections présidentielles démocratiques couronnées de succès en République de Gambie ont entraîné une transition politique vers un nouveau gouvernement dirigé par Son Excellence Adama Barrow. Dans le cadre de l’engagement du nouveau gouvernement en faveur de la poursuite de politiques visant à assurer une croissance durable et inclusive, il a cherché les moyens permettant au pays d’assurer la viabilité de sa dette à long terme.

Le Gouvernement de la Gambie a entamé les négociations avec le FMI pour bénéficier d’un nouveau Programme de référence (SMP) visant, au bout du compte, à assurer la transition de la Gambie vers une FEC. L’une des conditions préalables à la FEC était que le pays obtienne des assurances « crédibles et spécifiques » d’allégement de sa dette auprès d’un nombre suffisant de ses créanciers extérieurs, afin de faire en sorte que la dette du pays suive une trajectoire viable.

C’est dans ce contexte que le Gouvernement de la Gambie a sollicité l’assistance technique et financière de l’ALSF, en vue de faire avancer les négociations du pays avec ses créanciers, d’élaborer une stratégie prudente et durable de restructuration de sa dette, et de renforcer sa capacité institutionnelle dans le domaine de la dette publique. En réponse à la requête du Gouvernement, l’ALSF lui a fourni son soutien en engageant les services de Conseillers juridiques et financiers pour l’aider dans les activités susmentionnées.

Suite à la clôture du projet, lors d’une visite dans le pays en début février, le FMI a fait observer que la Gambie avait enregistré des performances positives et qu’elle avait fait progresser le programme de réformes structurelles décrit dans le cadre du SMP. Il a également relevé que les conditions préalables à la conclusion d’un accord de financement avec le FMI, qui comprenaient l’obtention d’un nombre suffisant de garanties de financement de la part des créanciers de la Gambie, ont été largement remplies.

Fort de ces réalisations du Gouvernement de la Gambie, il a été conclu en février 2020 un Accord au niveau des services du FMI sur un programme triennal devant bénéficier d’un soutien dans le cadre de la FEC. Le 23 mars 2020, le Conseil d’administration du FMI a approuvé l’Accord au titre de la FEC pour un montant de 47,1 millions de dollars EU.

L’Accord au titre de la FEC vise à aider la Gambie à mieux se préparer aux chocs extérieurs, à poursuivre une croissance inclusive et à réduire sa vulnérabilité liée à la dette. La FEC permettra également de débloquer les ressources nécessaires auprès d’autres partenaires internationaux et de donner à la Gambie les moyens d’atteindre ses objectifs de développement social et économique à long terme.

À propos de l’ALSF
Créée par la Banque africaine de développement en 2010, l’ALSF aide les gouvernements à négocier des transactions commerciales complexes, en leur fournissant une assistance juridique et technique dans le cadre de projets de partenariat public-privé dans les secteurs du pétrole et du gaz, des mines et de l’énergie, et en couvrant les questions de dette publique et les litiges avec les créanciers.

Nous contacter
Mme Eve Ehoura, Chargée de communication : e.ehoura@afdb.org
Mme Nicole Kearse, Conseillère juridique senior et Conseillère en connaissances : n.kearse@afdb.org
Primah Atugonza, Conseiller juridique : p.atugonza@afdb.org




Grâce au soutien de la Facilité africaine de soutien juridique (ALSF), un accord au titre de la Facilité élargie de crédit (FEC) de 47,1 millions de dollars EU a été approuvé en faveur de la Gambie par le Conseil d’administration du FMI

En 2016, les élections présidentielles démocratiques couronnées de succès en République de Gambie ont entraîné une transition politique vers un nouveau gouvernement dirigé par Son Excellence Adama Barrow. Dans le cadre de l’engagement du nouveau gouvernement en faveur de la poursuite de politiques visant à assurer une croissance durable et inclusive, il a cherché les moyens permettant au pays d’assurer la viabilité de sa dette à long terme.

Le Gouvernement de la Gambie a entamé les négociations avec le FMI pour bénéficier d’un nouveau Programme de référence (SMP) visant, au bout du compte, à assurer la transition de la Gambie vers une FEC. L’une des conditions préalables à la FEC était que le pays obtienne des assurances « crédibles et spécifiques » d’allégement de sa dette auprès d’un nombre suffisant de ses créanciers extérieurs, afin de faire en sorte que la dette du pays suive une trajectoire viable.

C’est dans ce contexte que le Gouvernement de la Gambie a sollicité l’assistance technique et financière de l’ALSF, en vue de faire avancer les négociations du pays avec ses créanciers, d’élaborer une stratégie prudente et durable de restructuration de sa dette, et de renforcer sa capacité institutionnelle dans le domaine de la dette publique. En réponse à la requête du Gouvernement, l’ALSF lui a fourni son soutien en engageant les services de Conseillers juridiques et financiers pour l’aider dans les activités susmentionnées.

Suite à la clôture du projet, lors d’une visite dans le pays en début février, le FMI a fait observer que la Gambie avait enregistré des performances positives et qu’elle avait fait progresser le programme de réformes structurelles décrit dans le cadre du SMP. Il a également relevé que les conditions préalables à la conclusion d’un accord de financement avec le FMI, qui comprenaient l’obtention d’un nombre suffisant de garanties de financement de la part des créanciers de la Gambie, ont été largement remplies.

Fort de ces réalisations du Gouvernement de la Gambie, il a été conclu en février 2020 un Accord au niveau des services du FMI sur un programme triennal devant bénéficier d’un soutien dans le cadre de la FEC. Le 23 mars 2020, le Conseil d’administration du FMI a approuvé l’Accord au titre de la FEC pour un montant de 47,1 millions de dollars EU.

L’Accord au titre de la FEC vise à aider la Gambie à mieux se préparer aux chocs extérieurs, à poursuivre une croissance inclusive et à réduire sa vulnérabilité liée à la dette. La FEC permettra également de débloquer les ressources nécessaires auprès d’autres partenaires internationaux et de donner à la Gambie les moyens d’atteindre ses objectifs de développement social et économique à long terme.

À propos de l’ALSF
Créée par la Banque africaine de développement en 2010, l’ALSF aide les gouvernements à négocier des transactions commerciales complexes, en leur fournissant une assistance juridique et technique dans le cadre de projets de partenariat public-privé dans les secteurs du pétrole et du gaz, des mines et de l’énergie, et en couvrant les questions de dette publique et les litiges avec les créanciers.

Nous contacter
Mme Eve Ehoura, Chargée de communication : e.ehoura@afdb.org
Mme Nicole Kearse, Conseillère juridique senior et Conseillère en connaissances : n.kearse@afdb.org
Primah Atugonza, Conseiller juridique : p.atugonza@afdb.org

Français
Share it now!
news-thumbnail: