L’ALSF apporte un appui aux gouvernements africains dans l’amélioration de leurs cadres juridiques et réglementaires dans les industries extractives


Addis Abeba (Éthiopie), le 15 octobre 2019 – La Facilité africaine de soutien juridique a participé au lancement de la deuxième phase du pôle sur les industries extractives (le pôle des industries extractives) au Centre pour le droit et la politique de l’énergie, du pétrole et des minéraux. Le thème était « Investissement et gouvernance dans le secteur des industries extractives ». Ce pôle est spécialisé dans les activités extractives et il met l'accent sur l'amélioration de la gouvernance dans ce secteur et la transition vers les énergies vertes, soutenant ainsi la gouvernance dans les pays ciblés par le DFID.

Le pôle « Industries Extractives » est un projet pluriannuel financé par le Ministère du Développement International du Royaume-Uni (DFID) dans le cadre du programme intitulé « Exploiter le potentiel de transformation des industries extractives pour promouvoir le développement économique » (RTPEED). La deuxième phase du projet a débuté en avril 2019 avec la désignation du Centre pour le Droit et la Politique de l’Énergie, du Pétrole et des Minéraux (CEPMLP), sis à l'Université de Dundee, comme gestionnaire et hôte du pôle sur les industries extractives. Le professeur Peter Cameron, directeur du CEPMLP et chef d'équipe du pôle sur les industries extractives, et Dr Ernesto Bonafe, gestionnaire de projet de ce pôle au CEPMLP, ont participé à ce lancement.

M. Francis Omesa, conseiller juridique à la Division des institutions de la Facilité africaine de soutien juridique, a fait un exposé intitulé « Investissement direct étranger, outil de promotion de la bonne gouvernance ». Il a mis en évidence les tendances actuelles de l’investissement direct étranger dans le secteur des industries extractives en Afrique. Les gouvernements des pays d'origine réglementent plus en plus les investissements directs étrangers. Les pays africains destinataires de ces investissements s’évertuent à améliorer la qualité de leur cadre juridique et réglementaire afin d’attirer les investissements directs étrangers. M. Omesa a souligné le travail effectué par la Facilité africaine de Soutien Juridique (ALSF) qui vise à aider les gouvernements africains à améliorer leur cadre juridique afin de réglementer leurs industries extractives de manière écologiquement durable.

Dans ses remarques de clôture, le professeur Peter Cameron a réitéré l'intention du pôle des industries extractives de collaborer avec l’ALSF pour aider les gouvernements africains à améliorer la gouvernance des industries extractives.

À propos de l’ALSF
Créée en 2010, la Facilité africaine de soutien juridique est une organisation internationale hébergée par le Groupe de la Banque africaine de développement. Elle a pour mandat de fournir des conseils juridiques et une assistance technique aux pays africains dans le cadre de leur négociation de transactions commerciales complexes, des litiges avec les créanciers et d’autres transactions souveraines connexes. Elle élabore et propose également des outils innovants de renforcement des capacités et de gestion des connaissances.

Nous contacter
Eve Ehoura, Chargée de communication: e.ehoura@afdb.org
Francis Omesa, Conseiller juridique: f.omesa@afdb.org





Addis Abeba (Éthiopie), le 15 octobre 2019 – La Facilité africaine de soutien juridique a participé au lancement de la deuxième phase du pôle sur les industries extractives (le pôle des industries extractives) au Centre pour le droit et la politique de l’énergie, du pétrole et des minéraux. Le thème était « Investissement et gouvernance dans le secteur des industries extractives ». Ce pôle est spécialisé dans les activités extractives et il met l'accent sur l'amélioration de la gouvernance dans ce secteur et la transition vers les énergies vertes, soutenant ainsi la gouvernance dans les pays ciblés par le DFID.

Le pôle « Industries Extractives » est un projet pluriannuel financé par le Ministère du Développement International du Royaume-Uni (DFID) dans le cadre du programme intitulé « Exploiter le potentiel de transformation des industries extractives pour promouvoir le développement économique » (RTPEED). La deuxième phase du projet a débuté en avril 2019 avec la désignation du Centre pour le Droit et la Politique de l’Énergie, du Pétrole et des Minéraux (CEPMLP), sis à l'Université de Dundee, comme gestionnaire et hôte du pôle sur les industries extractives. Le professeur Peter Cameron, directeur du CEPMLP et chef d'équipe du pôle sur les industries extractives, et Dr Ernesto Bonafe, gestionnaire de projet de ce pôle au CEPMLP, ont participé à ce lancement.

M. Francis Omesa, conseiller juridique à la Division des institutions de la Facilité africaine de soutien juridique, a fait un exposé intitulé « Investissement direct étranger, outil de promotion de la bonne gouvernance ». Il a mis en évidence les tendances actuelles de l’investissement direct étranger dans le secteur des industries extractives en Afrique. Les gouvernements des pays d'origine réglementent plus en plus les investissements directs étrangers. Les pays africains destinataires de ces investissements s’évertuent à améliorer la qualité de leur cadre juridique et réglementaire afin d’attirer les investissements directs étrangers. M. Omesa a souligné le travail effectué par la Facilité africaine de Soutien Juridique (ALSF) qui vise à aider les gouvernements africains à améliorer leur cadre juridique afin de réglementer leurs industries extractives de manière écologiquement durable.

Dans ses remarques de clôture, le professeur Peter Cameron a réitéré l'intention du pôle des industries extractives de collaborer avec l’ALSF pour aider les gouvernements africains à améliorer la gouvernance des industries extractives.

À propos de l’ALSF
Créée en 2010, la Facilité africaine de soutien juridique est une organisation internationale hébergée par le Groupe de la Banque africaine de développement. Elle a pour mandat de fournir des conseils juridiques et une assistance technique aux pays africains dans le cadre de leur négociation de transactions commerciales complexes, des litiges avec les créanciers et d’autres transactions souveraines connexes. Elle élabore et propose également des outils innovants de renforcement des capacités et de gestion des connaissances.

Nous contacter
Eve Ehoura, Chargée de communication: e.ehoura@afdb.org
Francis Omesa, Conseiller juridique: f.omesa@afdb.org

Français
Share it now!
news-thumbnail: