En vue de célébrer le 10ème anniversaire de la Facilité africaine de soutien juridique, l’Académie de l’ALSF offre aux membres régionaux un renforcement de leurs capacités

La Facilité africaine de soutien juridique (ALSF) célèbre le succès du récent Forum de haut Niveau 2020 de ses États et organisations participants tenu les 26 et 27 février 2020 à Abidjan, en Côte d’Ivoire. L’un des points saillants de cette conférence d’une durée de deux jours a été l’atelier de renforcement des capacités qui a eu lieu dans le cadre de l’événement.

Organisé à l’intention des responsables gouvernementaux et des avocats africains présents, l’atelier a reposé sur les supports de cours de niveau intermédiaire de l’Académie de l’ALSF et visait à renforcer la capacité des participants à gérer et comprendre efficacement la dette publique, à négocier des accords complexes dans les secteurs minier, pétrolier et gazier, et à traiter de manière efficiente les litiges liés aux transactions commerciales complexes.

Soixante responsables gouvernementaux et quarante avocats du secteur privé issus de tout le continent y ont pris part. Les avocats du secteur privé ont été désignés par des barreaux et des organisations professionnelles nationales et régionales partenaires, notamment l’Association des cabinets d’avocats d’affaires africains (ABLFA), le Barreau de l’Afrique de l’Est (EALS), le Centre international de formation en Afrique des avocats francophones (CIFAF) et l’Association des avocats de la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADCLA). Les thèmes choisis pour la formation sont tirés des besoins identifiés par les participants lors des trois formations de l’Académie de l’ALSF organisées l’année précédente.

À l’issue de la formation, les participants se sont déclarés satisfaits des thèmes abordés et des exercices pratiques proposés, indiquant que ces deux éléments seraient bénéfiques dans leur pratique quotidienne. L’initiative a été saluée, et les participants ont recommandé que ce type de formation soit organisé plus régulièrement par l’Académie de l’ALSF.

Les cours et les supports de renforcement des capacités de l’Académie de l’ALSF sont également accessibles en ligne via le Portail de renforcement des capacités de l’Académie de l’ALSF (www.alsf.academy ), qui héberge tous les cours de formation virtuelle de l’Académie de l’ALSF ainsi que les articles, modèles, accords types appropriés et liens vers des sites pertinents.

La réunion de haut niveau a également offert l’occasion de discuter de l’avenir de l’ALSF et de lancer un appel aux pays membres régionaux de l’ALSF afin qu’ils contribuent aux ressources financières de la Facilité, et ce, dans le but de renforcer sa capacité à soutenir les pays africains dans le cadre de leurs litiges avec les créanciers et des négociations de transactions commerciales complexes.

Des sessions similaires de l’Académie de l’ALSF se sont tenues l’année dernière à Kigali (au Rwanda), à Cotonou (au Bénin) et à Accra (au Ghana).

À propos de l’ALSF
Créée par la Banque africaine de développement en 2010, l’ALSF aide les gouvernements à négocier des transactions commerciales complexes, en leur fournissant une assistance juridique et technique dans le cadre de projets de partenariat public-privé dans les secteurs du pétrole et du gaz, des mines et de l’énergie, et en couvrant les questions de dette publique et les litiges avec les créanciers.

Nous contacter
Mme Eve Ehoura, Chargée de communication : e.ehoura@afdb.org
Mme Nicole Kearse, Conseillère juridique senior et Conseillère en connaissances : n.kearse@afdb.org
Mme Manuela Dieng, Conseillère juridique et Chargée du renforcement des capacités : m.dieng@afdb.org




La Facilité africaine de soutien juridique (ALSF) célèbre le succès du récent Forum de haut Niveau 2020 de ses États et organisations participants tenu les 26 et 27 février 2020 à Abidjan, en Côte d’Ivoire. L’un des points saillants de cette conférence d’une durée de deux jours a été l’atelier de renforcement des capacités qui a eu lieu dans le cadre de l’événement.

Organisé à l’intention des responsables gouvernementaux et des avocats africains présents, l’atelier a reposé sur les supports de cours de niveau intermédiaire de l’Académie de l’ALSF et visait à renforcer la capacité des participants à gérer et comprendre efficacement la dette publique, à négocier des accords complexes dans les secteurs minier, pétrolier et gazier, et à traiter de manière efficiente les litiges liés aux transactions commerciales complexes.

Soixante responsables gouvernementaux et quarante avocats du secteur privé issus de tout le continent y ont pris part. Les avocats du secteur privé ont été désignés par des barreaux et des organisations professionnelles nationales et régionales partenaires, notamment l’Association des cabinets d’avocats d’affaires africains (ABLFA), le Barreau de l’Afrique de l’Est (EALS), le Centre international de formation en Afrique des avocats francophones (CIFAF) et l’Association des avocats de la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADCLA). Les thèmes choisis pour la formation sont tirés des besoins identifiés par les participants lors des trois formations de l’Académie de l’ALSF organisées l’année précédente.

À l’issue de la formation, les participants se sont déclarés satisfaits des thèmes abordés et des exercices pratiques proposés, indiquant que ces deux éléments seraient bénéfiques dans leur pratique quotidienne. L’initiative a été saluée, et les participants ont recommandé que ce type de formation soit organisé plus régulièrement par l’Académie de l’ALSF.

Les cours et les supports de renforcement des capacités de l’Académie de l’ALSF sont également accessibles en ligne via le Portail de renforcement des capacités de l’Académie de l’ALSF (www.alsf.academy ), qui héberge tous les cours de formation virtuelle de l’Académie de l’ALSF ainsi que les articles, modèles, accords types appropriés et liens vers des sites pertinents.

La réunion de haut niveau a également offert l’occasion de discuter de l’avenir de l’ALSF et de lancer un appel aux pays membres régionaux de l’ALSF afin qu’ils contribuent aux ressources financières de la Facilité, et ce, dans le but de renforcer sa capacité à soutenir les pays africains dans le cadre de leurs litiges avec les créanciers et des négociations de transactions commerciales complexes.

Des sessions similaires de l’Académie de l’ALSF se sont tenues l’année dernière à Kigali (au Rwanda), à Cotonou (au Bénin) et à Accra (au Ghana).

À propos de l’ALSF
Créée par la Banque africaine de développement en 2010, l’ALSF aide les gouvernements à négocier des transactions commerciales complexes, en leur fournissant une assistance juridique et technique dans le cadre de projets de partenariat public-privé dans les secteurs du pétrole et du gaz, des mines et de l’énergie, et en couvrant les questions de dette publique et les litiges avec les créanciers.

Nous contacter
Mme Eve Ehoura, Chargée de communication : e.ehoura@afdb.org
Mme Nicole Kearse, Conseillère juridique senior et Conseillère en connaissances : n.kearse@afdb.org
Mme Manuela Dieng, Conseillère juridique et Chargée du renforcement des capacités : m.dieng@afdb.org

Français
Share it now!
news-thumbnail: